jardinmed.com

jardinmed.com

Potager fleuri : mise en place de l'arrosage automatique !

 

 

Depuis pluiseurs jours, il fait beau et chaud ; même si, je poursuis un arrosage matinal tous les 2 jours environ à partir de l'eau de pluie récupérée cet hiver, ma réserve n'est pas inépuisable... Et l'arrosage  n'est pas parfait...

 

Alors, j'ai ressorti mes programmateurs, à nez de robinet !... Pas de source sous le terrain, pas de canal de provence... de l'eau de ville, à consommer avec modération !...

 

 

 

 

Ces programmateurs à pile avaient passé l'hiver en cave "hors gel"...

 

Alors, le  changement des piles est recommandé avant la mise en place des programmateurs, en dépit d'une autonomie de 2 à 3 semaines d'arrosage à partir de l'eau de pluie récupérée... Mais, même si cette eau est bien meilleure pour le potager que l'eau de ville,... il faut anticiper !

 

Pas de plantations sans arrosage... Pas de gaspillage !

 

La solution : arroser avec un arrosoir (!) ou assisté d'un programmateur... associé à un réducteur de pression.

 

 

Le potager doit en effet être arrosé en goutte à goutte ou en basse pression (1,1 bar maximum contre 2 à 2,5 bars en sortie de robinet). Dans ce cas, la solution du tuyau poreux représente à mes yeux 2 gros avantages : déplacement au gré des semis ou mises en terre pour un arrosage approprié, possibilité d'être enterré : sous quelques centimètres de terre sans autre protection pour amener l'irrigation au pied des racines. Qui plus est, en cas de fuite (il est relativement fragile exposé au soleil) les raccords express ou de goutte à goutte conviennent parfaitement pour le réparer !

 

 

A l'automne dernier, nous avions tiré une ligne de goutte à goutte vers la 1ère parcelle de ce potager. La capacité d'un réseau de goutte à goutte est d'environ 100 mètres sans perte de débit... Alors, nous effectuons une dérivation du tuyau d'alimentation de la 1ère parcelle avec l'installation d'un by-pass...

 

 

 

 

Cette dérivation se déroule par beau temps (les tuyaux deviennent plus souple...) en utilisant des raccords extras ou encore appelés raccords de compression pour goutte à goutte. Le tuyau poreux y est relié par un raccord express (raccord d'arrosage de surface).

 

 

 

 

 

Et on déroule le tuyau au gré des plantations en s'ssurant que la bande d'arrosage d'une vingtaine de centimètres environ couvre l'ensemble des plantations !...

 

 

 

 

 

On le cale...

 

 

... Et voilà le résultat d'un travail... presque fini !...

 

 

 

 

Il n'y a plus qu'à tester... Quand la réserve d'eau sera épuisée !...  Mais je n'ai pas de doute, les seuls risques existent éventuellement aux jonctions...

 

 

... Voilà ce que donne le tuyau poreux en fonctionnement...

 

 

 

 

Une dernière précision : je ne raccorde pas mes réseaux de goutte à goutte sur la pompe de surface car la pression en sortie de pompe est 3 fois supérieure à celle des robinets (...) et les impuretés boucheraient les pores et goutteurs des tuyaux ; la pompe me sert à arroser les arroseurs enterrés (munis de filtre) pour la pelouse ;  je raccorde mes tuyaux d'arrosage de surface pour le complément d'arrosage... comme le potager ou les bordures !

 

 

Complément d'article sur : "Arrosage automatique : mon organisation"

 

Votez pour notre blog au classement weborama en 8 clics !



18/03/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi