jardinmed.com

jardinmed.com

Arrosage automatique : mon organisation

 

Ah, quel plaisir d'avoir un beau jardin !... Mais comment l'arroser... à moindre frais, tout en économisant l'eau de ville?...

 

Pour ma part, j'ai décidé dès le départ d'installer un réseau d'arrosage intégré, c'est à dire en partie enterré avec la gestion par des programmateurs. Qui plus est, cet arrosage est alimenté en "by-pass" soit par l'eau de ville, soit par une pompe de surface qui puise l'eau dans mes cuves de récupération de l'eau de pluie.

 

 

                           

 

 

Le plus important au départ est :

 

- de connaitre la pression réelle et maximum à dispositon sur son terrain, le plus simple étant de brancher un manomètre à la sortie d'un robinet extérieur comme ici avec un montage simple et peu coûteux avec un raccord rapide...

 

 

                     

 

 

... le verdict tombe rapidement... la pression de ville dépasse à peine les 2 bars !...

 

 

                     

 

 

- d'identifier le débit également à disposition ;  pour calculer le débit d'eau à la sortie d'un robinet il suffit de disposer d'un contenant d'eau avec un volume connu (arrosoir de 10l par exemple) ... et d'un chronomètre ! Renouvelez l'opération plusieurs fois. A raison d'un arrosoir de 10 litres rempli en 55 secondes, soit environ 11 litres en 1 minute soit  660 litres en 1 heure, nous ne disposons pas d'un fort débit...

 

 

A partir de là, on part du principe que la pression est la capacité d'un réseau à pousser de l'eau à une certaine distance ou à soulever des arroseurs, par opposition à un débit qui est la quantité d'eau nécessaire  à un arroseur ou un goutteur de goutte à goutte pour arroser un plant, une parcelle de pelouse en un certain temps. Si la pression se calcule en bars (3 bars chez nous), la pression se calcule en m3/h (environ 660m3/h dans notre cas).

 

 

Tout devient "simple" : à l'achat des arroseurs ou de goutteurs, le débit est toujours indiqué sur l'emballage, tout comme le rayon d'arrosage...

 

Les grosses turbines d'arrosage dépassent les 500 à 700 m3/h de consommation en arrosant jusqu'à 10 mètres de distance...

Les tuyères ne dépassent pas les 6 mètres avec une consommation de 300 à 400 m3/h...

 

 

Ces arroseurs ne sont possibles que sur ces réseaux de plus de 2500 m3 avec une pression de 3 bars environ. Impossible chez nous !...

 

 

Nous nous sommes donc orientés sur des arroseurs basse pression avec des débits de 100 à 200 m3/h et des rayons d'arrosage ne dépassant pas les 3 mètres...

 

 

                              

 

 

Nous avons ensuite dessiné nos réseaux d'arrosage  à partir des différents points d'arrosage sur chaque restanque et avons opté pour des programmateurs à pile...

 

 

                           

 

 

... sur lesquels nous avons installé un capteur de pluie qui coupe les arrosages en cas de pluie !...

 

On distingue mon organisation en "by-pass" pour organiser aussi bien la provenance de l'eau d'arrosage : robinet ou cuve de récupération d'eau de pluie.

 

Ci-dessous le capteur de pluie...

 

                              

 

 

Après, le nombre d'arroseurs sur un même réseau a été détermniné en fonction de la somme des débits autorisés... en respectant une régle de base : ne jamais mélanger les types d'arrosage sur un même réseau...

 

Pour le potager par exemple, nous utilisons le tuyaux poreux, tuyau qui a l'avantage de laisser l'eau sur toute sa longueur au travers de micro pores...

 

                   

 

 

Pour les jarres ou des plants précis, nous utilisons les goutteurs réglabes...

 

 

                            

 

 

Pour un complément d'arrosage ou un parterre de fougères nous utilisons les palettes de goutteurs à disposition : plein cercle, demi-cercle...

 

 

                          

 

 

Pour le gazon et les bordures de haies attenantes, nous utilisons des arroseurs basse pression...

 

 

               

 

 

En plein mois d'été 2012, au plus chaud de la saison, je vous présente mon planning d'arrosage :

 

 

- gazon le plus ombragé : à 5h00 du matin, pendant 10mn

- aire de gazon ci-dessus : à 4h00, pendant 12mn

- aire de gazon avec arbres et bordures : à 4h30 pendant 12mn

- vigne et gazon sud : à 21h00 pendant 10mn

- aire du bassin du haut avec massif exotique : à 23h00 pendant 10mn

- aire du bassin du bas avec massif 4 saisons : à 18h00 pendant 15mn

- potager : à 20h30 pendant 8 mn

- haie et pots piscine : à 18h30 pendant 15mn

- haie et massif ombre et mur végétal : à 8h00 et 19h00 pendant 10 mn

- restanque barbecue : à 23h30 pendant 10 mn

- remplissage piscine : compléments vers 19h30 après baignades et évaporation.

 

 

Tous les pots disposent d'une soucoupe de récupération d'eau.En 2012, compte tenu de la présence de moustiques toutes ces soucoupes ont été vidées et retournées pour éviter une stagnation d'eau. Un radier drainant de plus de 5 cm est généralement consitué pour les fleurs et plants en pots.

 

 

Précédents articles écrits sur le sujet...

"L'installation du système d'arrosage automatique"

Potager fleuri : installation de mon arrosage automatique" : article dans lequel je précise le raccordement...



10/07/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi