jardinmed.com

jardinmed.com

Comment préparer son jardin en cas d'absence prolongée?...

 

 

En ces périodes de congés et de vacances, nous sommes concernés par la gestion des arrosages de nos jardins en notre absence. Si les jardins son en repos "végétal", la période est également propice à la sécheresse et à la mort certaines des espèces "mal" arrosées ; il convient de bien connaître les besoins en eau de ses plantes : un excès d'eau pour un pied de lavande est tout aussi nefaste qu'un manque d'eau pour des surfinias...

 

 

Nous avons opté dans notre jardin pour l'installation de système d'arrosage intégré avec asperseurs (tuyères basse pression) ou goutte à goutte (et tuyau poreux) reliés à un programmateur, tout n'est pas rose pour autant !.... Il convient de prendre des précautions par nature de secteur concerné : une aire de pelouse ne sera pas arrosée de la même façon qu'une haie d'arbres et d'arbustes méditerranéens ou qu'une jarre de fleurs d'été...

 

Je vous présente ci-après mon rythme d'arrosage et mes actions prises en ces périodes de fortes chaleurs. N'oublions pas, les orages peuvent frapper sans prévenir... Il faut également être prêts à recevoir cette denrée rare dans nos régions qu'est l'eau de pluie, en nettoyant les cuves de récupération d'eau et les gouttières ; enelever les aiguilles de pin ou les feuilles des frutiers qui commencent à tomber permert de faciliter le flux de récupération de l'eau de pluie et d'éviter d'avoir un tas qui pourri en fond de cuve en dégageant une odeur noséabonde...

 

 

 

 

Tous les réseaux d'eau doivent être vérifiés : un raccord fatigué et usé par le soleil et le froid de l'hiver peut se fissurer et être source d'une grosse perte d'eau.... d'autant plus en cas d'absence prolongée !

 

 

Le gazon : sans conteste le plus gros consommateur d'eau dans un jardin  ;  les réseaux sont reliés à un capteur de pluie qui coupe l'arrivée d'eau en cas de pluie importante.

 

 

 

 

Ne pas oublier que l'espèce de gazon mise en place progressivement depuis 2 ans, le cynodon dactylon -herbe des bermudes- est une espèce adaptée à nos régions méditerranéennes relativement peu gourmande en eau mais qui jaunit en plein été ! Compte tenu de la faible pression obtenue sur nos circuits d'eau de ville, j'ai installé des réseaux de tuyères basse pression ne dépassant pas une consommation de 100 litres d'eau par heure ; deux séquences d'arrosage de 15 minutes chacune vers 20h et vers 5h du matin pour chaque réseau semble être suffisant.

 

 

Sans consommation d'eau supplementaire, les arbres et arbustes plantés au centre des aires de pelouse ou bien en bordures bénéficient de cet arrosage....

 

 

 

 

Les jarres fleuries comme les haies d'arbutes ou les arbres de moins de 3 ans de plantation bénéficient d'arrosage par des réseaux de goutte à goutte avec goutteurs réglables -de 0 à 33 litres à l'heure- ainsi adaptable à la plante... et aux conditions météo !

 

Là aussi 2 séquences d'arrosage de... 5 minutes chacune (vers 23h et 4h).

 

 

 

 

Une soucoupe est placée sous chaque pot, jardinière ou bac de plantation afin de récupérer l'excès d'eau ; l'évaporation générée en journée les jours de fortes chaleurs bénéficient ainsi aux racines des plantes... Toutes mes plantations en pot ont été effectuées avec un radier drainant de plusieurs centimètres de hauteur ; le pourrissement des racines des plantes par excès d'eau est évité et ces racines ne sont jamais en contact avec de l'eau stagnante.

 

 

La piscine : j'effectue un bon lavage du filtre à sables en récupérant l'eau dans les cuves...  J'effectue un bon traitement  choc -hypochloryte de calcium non stabilisé- et muliplie par 2 ma dose de traitement hebdomadaire. Je branche la filtration uniquement sur la bonde de fond en coupant le skimmer pour eviter une baisse du niveau d'eau en cas de forte sécheresse ou son obutation par des feuilles ou des épines de pin...

 

 

Le temps de filtration reste basé sur la moitié de la température de l'eau, continu, en pleine journée...

 

 

Le potager représente également un gros consommateur d'eau ; son arrosage est dispensé également par du goutte à goutte ou plus précisemment par du tuyau poreux à raison d'une séquence de 20 minutes en fin de journée.

 

 

 

 

Pour les bassins de jardins, curieusement, il n'y a rien à changer dans ses habitudes... L'équilibre biologique semble être atteint ; je n'effectuer le nettoyage de la filtration qu'une fois par mois environ ; pour combler l'évaporation  de circonstance en cette saison, j'ai effectué une dérivation sur un circuit d'arrosage en goutte à goutte limitrophe avec une vanne d'arrêt dont l'ouverture est réglée...

 

 

Et puis, dans le jardin il y a les animaux... domestiques qu'il convient de ne pas oublier... Une organistation bien spécifique s'impose également !

 

 

J'espère qu'on retrouve tous de beaux jardins !



03/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi