jardinmed.com

jardinmed.com

La plantation de nos arbres fruitiers...

 

 

Au printemps dernier, je mettais en valeur la réalisation d'une haie d'arbres typiquement méditerranéens...

 

Au cours de l'été, je listais les quelques fruits à portée de main dans le jardin...

 

Cet automne, nous avons décidé de rajouter un pommier (golden) et un pêcher (pêches blanches) sur notre restanque du bas, aux côtés des néfliers, poiriers, orangers, figuiers et autres abricotier ou cerisier... 

 

 

Leur particularité est d'être plantés au milieu d'une aire gravillonnée -leur implantation résulte d'une période d'observation en tenant compte du mouvement des voitures et de la préservation d'une aire de jeu- sans pouvoir bénéficier, le temps du développement des racines, d'un des réseaux d'arrosage de proximité.

 

 

La première étape consiste à dégager les graviers pour éviter de les mélanger avec la terre...

 

 

 

 

Ensuite, il convient de faire un trou suffisamment profond -merci aux pluies de septembre qui ont maintenu une terre humide en profondeur- d'y installer le plant avec sa botte de terre ; en ce qui me concerne, j'en profite pour dérouler, aérer et "couper" les racines pour fortifier leur développement... comme on le fait pour les branches en quelque sorte !...

 

 

 

 

Après, un arrosage copieux est nécessaire... Dans notre région, il est préférable d'espacer les arrosages des jeunes plants mais de les arroser copieusement.

 

 

 

 

Ainsi, pour que l'enracinement s'effectue en profondeur, je rajoute un drain, un tuyau en PVC de diamètre 50 piqué à la verticale jusque sous la botte de terre. J'installe tout autour du bidime pour empêcher la formation d'herbes sur cette partie du terrain. Une cuvette de retenue en terre est effectuée pour maintenir les pluies vers le centre de l'abre...

 

Cette technique d'arrosage permet d'aider les plantes méditerranéennes à passer les périodes de sécheresse sans que les racines situées jusqu'à 20 cm de profondeur ne soient brulées.

 

 

 

 

... Après calculs... il a fallu déplacer de quelques centimètres la plantation (sic) et replacer délicatement les graviers... D'ici l'hiver, je taillerais les branches et installererais un tuteur !

 

 

Les mêmes opérations ont été effectuées pour la plantation du pommier...

 

 



04/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi