jardinmed.com

jardinmed.com

La taille et l'entretien des massifs, haies et bordures...

 

Au risque de faire dresser les cheveux des paysagistes réputés, j'opère au début, une taille "radicale" dès que je "reconnais" un abuste ou arbre dans une haie ou un massif. Curieux me direz-vous?... Quand on ne sait pas ce qui existe sur un terrain, mieux vaut, à mon sens, le temps de l'observation sur une année afin d'apprécier le cycle de développement de l'arbuste : ses feuilles, son espèce (caduque, persistant,...) et son éventuel cycle de floraison.

 

Cet automne 2008, après près de dix années d'observation, j'ai décidé d'opérer des tailles franches à l'ensemble des abres ou arbustes du terrain : néfliers, figuiers,  lauriers cerise, lauriers tin, lauriers sauce, troene du Japon,... autant d'espèces plantées par nos aeuils des décénnies précédentes et qui m'ont demandé des années d'observation avant de décider "comment les entretenir?..." !

 

A mes yeux, le meilleur moyen d'identification d'une espèce végétale est sa fleur ou sa feuille... Voilà pourquoi, les chênes vert -long au développement et à ne jamais tailler ou les lilas - à floraison prinanière- ou troene identifiés  ne seront pas taillés au sein d'une haie de laurier tin (floraison mars) ou laurier sauce (fructification automne)...

 

A partir de là, je décide de compléter mes massifs ou mes haies par des plantations, des jeunes plants ... pas chers et ne nécessitant qu'un "petit" trou de plantation !

 

Ainsi, pour "organiser" mes haies et massifs, je préfère, une fois de temps en temps, tailler "en décaler" au vu des feuilles des arbustes.



20/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi